L’histoire des irréductibles de la Station de ski de Montclar

Montclar n’est pas un village comme les autres. Situé dans le département des Alpes de Haute Provence, non loin de la vallée de l’Ubaye et du lac de Serre-Ponçon, il compte à peine plus de 400 habitants, divisés en plusieurs hameaux. Je vais vous parler aujourd’hui plus précisément de la station de ski Saint-Jean Montclar…

Mais Montclar, où est-ce que c’est donc ?

C’est ici !

Il était une fois, le village de Montclar (oui, j’ai décidé de vous raconter ça comme un conte, je suis partie du principe que la fin serait heureuse, c’est comme ça)…. Bref, il était une fois, le village de Montclar : au début du siècle, la neige y tombait plutôt dru, on ne comptait pas les flocons ni d’ailleurs les mètres de poudreuse qui recouvraient le toit des maisons…. Mais les conditions de vie étaient tout aussi rigoureuses, le travail rude. Dans les années 60, beaucoup de familles s’en allèrent voir si l’herbe… Euh la neige n’était pas plus blanche ailleurs. La commune décide donc de bâtir une station de ski en 1971, pour créer des emplois et contrer l’exode rural… Des agriculteurs ont hypothéqué leurs terrains, le premier immeuble pousse : à ce moment là déjà, tout le monde apporte sa pierre (ou son flocon de neige) à l’édifice.

Montclar

Malheureusement, les temps changent, et la météo justement commence à faire des siennes : le réchauffement climatique a un lourd impact sur l’enneigement de la station, les températures montent et la fréquentation chute. Le bilan des trois dernières années est catastrophique… L’optimisme des habitants est mis à rude épreuve, la mairie est prête à jeter l’éponge. Mais les irréductibles de la station de ski de Montclar n’ont pas dit leur dernier mot !  Il en va de leurs emplois, de l’avenir de leurs familles, de leurs amis… Plus que ça, les habitants sont tous liés, par amour pour leur village, mais aussi par un profond respect pour tout le travail fourni par leurs parents, et tout ça ne peut partir en fumée maintenant… C’est en avançant tous ensemble, main dans la main qu’ils arriveront à sauver la station. Et ça ils l’ont bien compris… Il n’y a ni danse de la neige ni potion magique ici. Armés de leur seul courage, d’un élan de solidarité sans faille, ils vont mettre toute leur énergie pour changer leur destin qui semblait pourtant déjà presque scellé !

Les Clarimontois créent la société MDS (Montclar Domaine Skiable), et deviennent les gestionnaires des remontées mécaniques de la station de ski depuis mi-octobre ; c’est donc tout frais ! Ils ont fait un appel à une levée de fonds, et ont obtenu en un après-midi un butin qui s’élève à plus de 200 000 euros… Ils ont pu acheter de nouveaux canons à neige, un investissement salvateur, qui permet d’obtenir de la neige plus vite, avec des températures extérieures plus hautes, c’est le top du top !

Cette année, la station de ski a tenu haut les moufles ses promesses et a ouvert mi-décembre, contre mi-février l’année dernière… Une belle récompense pour ces travailleurs acharnés qui n’ont pas compté les heures passées à trimer bénévolement pour faire vivre la station, à trouver des idées nouvelles pour diversifier les activités du domaine ; ils ont installé eux-mêmes des décorations de Noël faites mains dans toute la ville, sur plusieurs journées en parallèle de leurs emplois respectifs… L’hiver semble donc prometteur, c’est un gros soulagement et c’est tellement mérité !

Des activités pour tous les goûts à la station de ski de Montclar

Vous l’aurez compris, Montclar est une station de ski authentique, à taille humaine, dans un écrin de neige sublime, où la nature a su être préservée !

Montclar

On compte 50 km de pistes allant de 1350 à 2500 mètres d’altitude ; il y a des pistes de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel (un paradis pour Lykornes), des rouges des bleues, des vertes et des pas mûres (pour avoir plus d’infos et le plan du domaine skiable de Montclar, c’est par ici) ! Pour vous, quelle chance, deux skieuses d’un niveau hors norme (Ariane en parle très bien dans son article, si j’ai bien compris on a le ski mémé versus le ski tricératops… Si vous ne l’avez pas lu, vous pouvez le retrouver )… Je dirai surtout qu’Ariane a du style et est très appliquée, tout est parallèle, les virages sont très bien dessinés, c’est la classe ! Les descentes trop franches lui donnent le vertige, mais on sent que le niveau est là. Et en plus de gérer la partie ski, Ariane, en mode journalistes tout terrain, elle a l’appareil photo dans le sac à dos, elle dégaine l’autre appareil photo water proof du bout de ses moufles, et elle arrive même à sortir le tout sur les télésièges sans rien faire tomber pour prendre de magnifiques clichés… Moi pendant ce temps, je tiens fort mon sac contre moi, je m’accroche à mes bâtons en regardant le vide et je me concentre pour ne pas rester accrochée au télésiège à la descente… Nous avons eu la chance de voir une belle partie du domaine avec le chef de station, qui s’est montré très patient avec nous et même d’avoir un cours particulier avec Lionel, THE président de l’ESF, autant vous dire, que la prochaine fois, on attaque directement les pistes noires (comment ça j’en rajoute ?)

Montclar

MontclarCette photo histoire de montrer qu’on a fait des pistes rouges 😀

MontclarC’est un scoop, Ariane a marché sur la Lune…

Des vues dingues, des vues panoramiques sur les montagnes, des vues imprenables du haut de la Brèche, des vues de l’esprit ! Un doux régal !! On a eu droit à un coucher de soleil sur les pistes, et on nous a même sorti le grand jeu… Nous avons testé pour vous le tour en dameuse !!!  L’occasion de discuter avec Jean-Marc, qui a l’air dameur 😀 l’hiver et berger le reste de l’année.

Montclar

Montclar

Montclar

MontclarScène en avant-première du prochain Star Wars…

Mais ce n’est pas tout, aujourd’hui vous pouvez aussi faire des balades en raquettes (ou la balade en raclettes selon Ariane ; de saison, celle-ci consisterait donc à faire la tournée des restaurants à raclettes ; crampes d’estomac assurées en fin de journée mais le concept vaut un 10 sur 10 ; attention marque déposée par notre Ariane provençale <3 <3). Je n’avais jamais fait de raquettes et je dois dire que j’ai eu un gros coup de cœur pour cette activité ! Nous avons emprunté des sentiers magnifiques, nous avons dévalé des pentes dans la poudreuse… Frissons garantis !! C’est Stéphane qui nous a fait découvrir cette chouette activité, un personnage haut en couleurs à l’humour et la personnalité bien trempés… Si vous avez lu l’article d’Ariane, vous le savez déjà, c’est un peu comme notre troisième copine. Il se trouve que c’était notre voisin(e) de chambre au Domaine de l’Adoux, et que visiblement il dormait très près de notre salle de bain. Il a eu droit aux conversations entre filles du matin en se brossant les dents ! Je vous le donne en 1000, ça va, on a parlé… Voyages ! Bref, revenons-en à notre balade : nous avons marché dans des décors de rêve, vous le savez, je perds la korne dans les paysages enneigés, et ceux-là m’ont totalement transportée ! On a vu : une Lykorne se vautrer dans la neige bêtement en loupant une marche… Ouf, pas de photos à l’appui !

Montclar

Montclar

Montclar

Montclar

Montclar

Stéphane vit à 300 à l’heure ; il est donc moniteur de raquettes, il organise d’ailleurs des sorties by night d’astronomie en raquettes, voilà qui m’a laissée songeuse… Je trouve l’idée géniale !!! Accessoirement il est en train d’écrire un livre sur la survie ! Il organise également des ateliers pour construire des igloos et des abris ! Dément non ? Avide d’expériences insolites, je crois que je reviendrai avec mon ours viking pour tester…

Montclar

Mais ce n’est pas tout, d’autres activités ont de plus en plus de succès, comme le Yooner, entre la luge et la version Mario Kart des neiges (sans les peaux de banane), ça a l’air de dépoter sa mémé ; je n’ai pas testé mais nous avons croisé des « Yoonereurs » très enthousiastes !

Enfin, vous pourrez pratiquer également du parapente, du ski de randonnée…

 

Nos découvertes culinaires et autres

Chalet d’altitude la table d’en haut :

Montclar

Une vue imprenable sur les montagnes, des plats typiques de la région, vous pourrez aussi bien goûter la délicieuse croûte de pays que les ravioles aux morilles, ou bien une crêpe ! Un repas au soleil sur la terrasse avec Odile, Alain et Lionel, notre moniteur privé de ski (Président de l’école de ski et Directeur de la MDS), entre blagues bon enfant et éclats de rires ! Vu : Alain essayant de nous vendre plus que de raison un monocépage Mollard presque oublié. Au moment où, très religieusement, nous nous apprêtions à goûter enfin cette mixture divine, Alain lâchera entre deux éclats de rire : « en même temps, s’il a été oublié, c’est sûrement pour une bonne raison »… Je me contenterai de dire qu’il a un goût intéressant…

Domaine de l’Adoux :

Montclar

Un grand chalet en bois joliment décoré, une grande capacité d’accueil, une piscine, un jacuzzi et un SPA, une salle pour les enfants, un grand salon pour se délasser, bouquiner près de la cheminée, ou boire un verre au bar, un restaurant… Tout y est ! Odile est gérante de ce domaine avec son mari Alain. ce dernier est maître restaurateur, et également président à la tête de la MDS, au sein de laquelle Odile est également très impliquée. Elle a décoré les chambres, il y a des jolis cadres au murs, des touches de couleurs rouges et brunes qui s’accordent parfaitement au bois, et surtout, c’est la maison des motifs cœurs ; en parlant de cœur je dirai aussi qu’elle l’a sur la main… C’est la petite fée de l’Adoux, Odile bouillonne d’idées qui simplifient la vie. Elle y met un point d’honneur, elle veut que ses clients se sentent bien et soient chouchoutés. Pour qu’ils puissent laisser la voiture sans avoir à la sortir de leur séjour, elle propose un service de navettes qui relient l’hôtel à la station en 3 minutes top chrono ! Odile organise un marché de produits locaux chaque semaine, et propose des circuits de balade en mode tranquille pour ceux ou celles qui n’ont pas spécialement envie de skier. L’occasion de rejoindre la famille sur les pistes le midi, ou de profiter d’un joli panorama…

Montclar

La cuisine, tenue de main de maître restaurateur par Alain, est excellente ! Je crois pouvoir dire pour la première fois que j’ai adoré les épinards, les ravioles sont délicieuses, la purée a une consistance parfaite en bouche, les desserts sont à tomber… Et le tout est décoré à la perfection…

L’hôtel le Saint-Jean et son restaurant le Clos Mandarin :

Montclar

Tenu par Bruno (le frère d’Odile) et Maguy, le restaurant de l’hôtel Saint-Jean a été redécoré il y a peu, avec un look bistrot ! Bruno est maître restaurateur depuis 4 ans. Mais il le dit lui-même, « les menus gastronomiques ne marchent pas ici ». Il a réduit sa carte pour avoir le plus de produits frais possibles et il a donc remis au menu des spécialités aux fromages, ce que vient finalement chercher la majorité des clients (j’avoue par association d’idées, chez moi : ski = chalets = fondues = raclettes….). Bruno est fier, deux de ses enfants se sont orientés vers la restauration et l’hôtellerie. Au delà des belles histoires de famille, de solides amitiés se sont tissées : Maguy nous explique que la clientèle est très fidèle (ce que je crois sur parole, je crois que j’ai été aussi envoûtée), elle a vu grandir les enfants de certains clients qui viennent aujourd’hui avec leurs enfants ! La cuisine de Bruno est excellente, j’ai d’ailleurs obtenu un ingrédient secret de certaines de ses sauces salées, le chocolat !

 

Les Alisiers :

Montclar
Christophe, maître restaurateur des Alisiers, nous a gentiment permis de visiter sa cambuse ! Sa cuisine est très fine et subtile, les saveurs détonantes ! Tandis qu’Ariane a testé la spécialité locale des picatons, j’ai savouré ma côte de veau aux morilles…. Un pur moment de délectation ! Le lieu est très chaleureux, j’ai beaucoup aimé la décoration et la gentillesse de Christophe et sa compagne Emilie !

Portraits

Nous avons croisé la piste de :

Laurent, Sport Confort

Sport confort, une affaire de famille : Laurent a repris le magasin de son père il y a maintenant 8 ans ! Et son frère, Sébastien travaille chez Pic pic sports non loin de là ! Il faut le savoir, dans ses clients, il y a 60% de skieurs, mais aussi du coup 40% de non skieurs… Il faut penser à eux également ! L’hiver, sa boutique propose à la location toute la panoplie de ski, mais aussi des raquettes et des yooner. Depuis quelques années, de plus en plus de gens viennent aussi à la montagne l’été : C’est pourquoi Laurent a développé les sports de VTT électriques, des VTT de descente et même de trottin’herbe ! Il y en a pour tous les goûts et tous les âges, de « 3 à 80 ans » dixit l’intéressé ! C’est une fierté, Sport confort est ouvert à l’année, grâce à la diversité de matériel proposé ! Laurent et toute son équipe sont très chaleureux et accueillants, aux petits soins pour leurs clients, et l’amour de leur métier se fait sentir très largement  !

 

Franck et Caroline, le Fournil

Franck et Caroline ont repris le fournil depuis 9 ans maintenant ! L’ambiance y est immédiatement  très chaleureuse, plus encore qu’une clientèle fidèle on sent ici de vrais échanges entre amis. Quelques boutades en passant, un mot gentil, il émane de cette boulangerie pâtisserie une belle âme et c’est touchant. Caroline me tend un plat dans lesquels sont disposés des gâteaux colorés en forme de sapins que lui ont fait des enfants qui viennent skier ici chaque année…. Franck a inventé la recette d’une tarte au Snickers pour une amie qui venait souvent se réconforter en mangeant des barres chocolatées aux noisettes (oui des Snickers quoi :D)… Chaque spécialité a sa petite histoire, chaque produit est travaillé avec amour et passion… Franck a récupéré les ruches de son père, et vend donc du miel, il fait des chocolats au nougat, des macarons au Genepi. A chacune de leur spécialité, Franck et Caroline tendent la main pour nous faire goûter leurs produits… Mes papilles sautillent toujours d’excitation au doux souvenir de leurs chocolats… Une tuerie 😀 !!! Ils sont ouverts à l’année, les mamans viennent ici après avoir déposé les enfants à l’école juste à côté le matin, c’est un peu le fournil « Rendez-vous des amis » ! Chaque année, pour Pâques, ils fabriquent un gros œuf en chocolat, et chaque enfant de l’école vient y écrire son prénom…. Avant de le manger goulûment !

 

Montclar

Françoise, l’Hôtel Espace

Françoise la sœur d’Odile gère l’Hôtel Espace depuis 3 ans. Avant elle y était chef de rang. Elle nous accueille le sourire aux lèvres et avec des viennoiseries. Idéalement situé en bas des pistes, avec une belle salle de restaurant, un espace Sauna Hammam, l’hôtel a de bons arguments pour séduire les clients… Qui reviennent souvent d’une année sur l’autre, évidemment ! Son fils l’aide pour tout ce qui est communication, web et réseaux sociaux, et elle accueille les élèves de l’école tous les midis ! Impliquée au sein de la MDS, les réunions ont souvent lieu ici !

 

Montclar

Denis, magasin de ski Saint-Jean

Denis Chabot gère le magasin de location de skis Saint-Jean : un regard plein de bonté et de malice il nous raconte un peu l’histoire de la boutique. C’est son père qui a commencé à louer des skis en 1971, quasiment donc à l’ouverture de la station ! Denis a repris le magasin à son compte en 1988. Il y travaille l’hiver, puisque l’été, il a son exploitation agricole à faire tourner, il s’occupe de ses troupeaux de bovins allaitants et également de la récolte de céréales… Pendant les mois d’hivernage, il tient donc le magasin de skis. La relève est assurée, puisque son fils Guillaume (qui l’épaule tout autant sur l’exploitation qu’à la boutique) nous annonce du bout des lèvres qu’il vient de reprendre le local. Ici, on travaille de père en fils sur 3 générations ! Au delà d’un métier, c’est une affaire de famille…

POUR ALLER PLUS LOIN

> Un article sur le combat de la station de ski de Montclar ici

> Une vidéo qui met en avant l’élan de solidarité des habitants de Montclar par

BILAN DU WEEK-END

Vous l’aurez compris, j’ai été très touchée par l’histoire des habitants de la station de ski de Montclar ; A l’heure où l’on se dit dans une société individualiste, c’est bon de se rendre compte que l’humanité et la solidarité peut-être encore bien présents… C’est une belle leçon de courage et d’espoir…
J’espère du fond du cœur que le slalom amorcé cet hiver annonce une très belle et longue vie à Saint-Jean de Montclar !! Comme beaucoup de personnes qui sont tombées amoureuses de cette petite station authentique, de ses paysages magiques, de cet accueil si chaleureux et sont revenues… Je dirai que l’on risque de voir de nouveau une Lykorne roder dans le coin 😀 !

Un grand merci à ma petite Ariane (du magnifique blog Itinera Magica) pour m’avoir emmenée avec elle faire ce chouette reportage sur Montclar : on a vécu des moments épiques, j’ai passé un superbe week-end avec toi, on était un peu comme deux collocs qui se connaissent depuis toujours !

MontclarAriane, amie chic et photographe de choc

Merci également du fond du cœur pour ce bel accueil que vous nous avez réservé amis de Montclar : merci Odile pour avoir organisé ce week-end à la perfection, pour le temps consacré alors que tu as déjà un emploi du temps surchargé !! Merci à tous pour votre gentillesse et votre générosité !!

Montclar


ABONNEZ-VOUS POUR SUIVRE LES AVENTURES MULTICOLORES DE LA LYKORNE ILLETTREE !